Vie de famille

Un an après, et une nouvelle vie : est-ce que cela valait vraiment la peine de quitter Paris ?

Cela faisait 10 mois que je n’avais pas pris le temps d’écrire ici. Ce n’est pas l’envie qui me manquait. Je pense juste qu’il y a eu trop de mouvements et de changements pour nous cette année, et que j’avais besoin de recul pour parler avec prudence de tout ce qui s’est passé  !

Et oui, un an que nous avons quitté Paris ! Des hauts, des bas… Des échecs, des victoires… Rétrospective (synthétique ?) de ces derniers mois.

D’un point de vu professionnel

C’est quand même pour cette raison que nous avons déménagée ! Pour ma part, j’ai réussi avec succès ma période d’essai et le job est super intéressant. Par contre, le contexte est compliqué. Mais qui a dit que le monde de l’industrie était un domaine facile ? En tout cas, ce job m’a apporté ce que j’attendais en termes de responsabilités, mais aussi de qualité de vie. Pouvoir rentrer chez moi tous les soirs (alors que je voyageais beaucoup avant) et aller chercher mon fils à l’école à 18h tous les soirs (voir 17h le vendredi !) sont un luxe.

Pour mon mari, l’histoire est plus compliquée. Il a recommencé à travailler en septembre environ 5-6 mois après notre arrivée et a trouvé finalement un emploi assez rapidement dès le moment où il a élargi ses recherches. Sauf que ce premier job était à 1 heure de route de chez nous… Entre temps, il y a eu plusieurs péripéties plus ou moins positives mais heureusement pour nous, il n’a pas cessé de travailler d’une manière ou d’une autre depuis cette période. Oui,  je vais être honnête, j’ai mal vécu son chômage même si au final cela n’a pas été très long !

Aujourd’hui nous en sommes où ? 13 mois après notre arrivée, il a enfin décroché un emploi stable en adéquation avec ses compétences et ses attentes (bon spoiler : c’est possible que j’accouche la semaine où il le commence justement cet emploi…). Franchement c’est un petit miracle au regard du contexte économique de la région. Plusieurs fois, il a été prêt de rechercher un emploi sur Paris. Oui, ici, trouver un job de responsable, ça ne court définitivement pas les rues, et quant on décroche un entretien et qu’on s’entend dire qu’on est « parisien » et qu’on va s’ennuyer, il y a de quoi se décourager… J’ai souvenir d’un entretien, on se moquait limite de lui parce qu’il était en costume… Comment mon mari pouvait-il se projeter et évoluer dans notre région sans perspectives professionnelles ? Enfin, il est tombé sur des personnes très bienveillantes lors de son dernier job en CDD qui lui ont redonnées confiance, et qui lui ont sans doute permis de décrocher « the good job ». A voir comment ça évolue, mais on est normalement maintenant sur la bonne pente (et comme je suis partie pour plusieurs mois de congé maternité, il aura tout le loisir pour performer dans son nouveau job) 🙂

D’un point de vue couple et de notre état d’esprit

Il a fallu beaucoup de communication et de soutien pour « surmonter » la situation de mon mari. Nous n’avions jamais été au chômage ni lui ni moi, et cela a été la douche froide lorsque nous avons découvert à quel point, la région était sinistrée ici. Il ne voulait pas non plus « tout accepté » et il a eu raison. Je trouve qu’il a géré admirablement ses propres angoisses et qu’il ne s’est jamais découragé. Dans l’épreuve, j’ai découvert une partie de sa personnalité que j’ai aimé. Il m’a suivi pour ma carrière et il a assumé les difficultés, a essayé de m’en préserver. Je lui en suis très reconnaissante et il le sait.

Cela a renforcé notre couple, et malgré l’année compliquée que nous avons passé, notre couple est apaisé et heureux. Nous nous sommes beaucoup rapprochés quand Paris avait tendance à nous éloigner, à nous stresser dans son tourbillon quotidien. Donc le départ a clairement eu un effet bénéfique à ce niveau. Nous avons pas d’amis et de famille à proximité, nous sommes vraiment seuls sans d’aide proche; et je trouve que cela permet de bien tester le couple. C’est étrange dit ainsi, mais on a regagné beaucoup de respect l’un envers l’autre depuis notre déménagement, et de sentiments positifs.

L’évolution est flagrante aussi au niveau de nos proches. Tout le monde trouve mon mari plus épanoui et plus détendu que ce soit ma propre famille ou ma belle-famille. En même temps, tout est plus calme ici. Après Paris lui manque. Pas moi. Il commence cependant à apprécier notre vie, et si nous devons déménager à l’avenir à nouveau pour des raisons professionnelles, nous aimerions idéalement privilégier une plus grosse ville de région, ce qui permettra de répondre plus à ses attentes culturelles (notamment la scène musicale car les concerts sont limités où nous sommes).

fullsizeoutput_333L’étang à 5 minutes de chez nous – Et oui, il fait souvent très beau dans l’Est !

D’un point de vue enfant

Petit Prince est devenu un « petit Roi » : une super crèche municipale à notre arrivée (deux jours par semaine), puis une super école maternelle (privée mais accessible financièrement à notre niveau), une assistante maternelle super bien. Bref, nous n’avons eu aucun soucis pour lui offrir des conditions qui lui conviennent et qui nous conviennent. Pour la première fois de ma vie, j’ai enfin été sereine sur ses modes de garde, alors qu’à Paris, cela a été un combat et un mauvais souvenir, moralement comme pour notre portefeuille. Ici, nous pouvons lui offrir un cadre agréable. Il s’est clairement rapproché de la nature, fait beaucoup de sorties avec l’école, profite de notre grande maison et de notre jardin… Il a beaucoup progressé et est très épanoui, s’émerveille de tout au quotidien.

Et c’est tellement top pour les enfants que nous avons mis en route le petit deuxième (comme je le disais un peu plus haut). C’est le point sur lequel nous sommes incontestablement d’accord avec mon mari : la vie ici est géniale pour les enfants. Après notre ville est au petit soin avec les familles. Les crèches municipales ici sont mieux que la crèche privée que nous avons connue à Paris, nous avons rencontré des assistantes maternelles plutôt biens dans nos recherches. Cela me parait le « paradis ». Ici, tu as le choix de tes assistantes maternelles, la place en crèche est loin d’être impossible… Tout est plus facile.

Les parcs ne sont pas blindés aussi (et puis de toute manière, on a un jardin). Je ne peux être qu’enthousiaste ! Je n’ai pas peur aussi qu’il se fasse écrasé quant il fait du vélo (normalement, hein!). En outre, nous sommes à 30 minutes d’une station de ski et les enfants vont faire du ski en hiver avec l’école. Oui, je trouve cela incroyable. Bon après c’est certain, il n’ira sans doute pas visité le Louvre 🙂 Tout est une question de goût aussi, et je peux concevoir que certaines personnes n’apprécieraient pas la vie ici.

D’un point de vue qualité de vie

Oui, la vie est moins chère, mais les salaires sont aussi moins élevés. Pour ma part, j’ai eu la chance de garder un niveau parisien (car c’était une promotion pour moi). Mon mari a perdu 15% de son dernier salaire parisien. Après au quotidien, on vit clairement très bien et nous louons une maison de 150 m2. La vie est forcément plus agréable. Quand je sors de chez moi, je n’entends pas de klaxons, la ville a pas mal de boutiques et est pratique… On est aussi à la campagne en 5 minutes, on a la montagne à proximité et c’est aussi la région des Lacs. Bref, on a de quoi faire. Ah oui, et puis, on mange aussi « trop bien ». Les marchés sont accessibles et bien fournis. On a la chance de vivre pile entre deux régions très riches au niveau gastronomique, et ça c’est le pied (mais adieu notre super Coréen parisien…).

Bon il y a quand même quelques points négatifs. C’est un désert médical au point que nous continuons le suivi ophtalmologique de notre fils à Paris. Les dimanches pluvieux sont déprimants : deux pauvres cafés ouverts au centre ville… C’est aussi très très calme pour quelqu’un qui est habitué à beaucoup d’animations. Il n’y a pas beaucoup d’expositions, de concerts… Bref, la vie culturelle reste limité (sauf en été pour les festivals de musique et lors des marchés de Noël, ah, ah – j’exagère !). C’est aussi difficile de s’intégrer car tout le monde se connait déjà. Via l’école et les collègues, on s’est construit un petit cercle limité. C’est déjà ça !

En résumé, les points noirs de cette nouvelle vie sont clairement : le marché de l’emploi qui est difficile à appréhender (et c’est d’autant plus dur d’y rentrer en arrivant de Paris à cause de certains préjugés), le désert médical, le sentiment d’éloignement d’un point de vue culturel et familial.

Pour le positif, c’est clairement la douceur de vivre et les infrastructures pour les enfants. Franchement, on a clairement gagné en sérénité grâce à cela. Et puis, on apprécie toujours un petit déjeuner dehors en été avec vue sur les Vosges. On a vite l’impression d’être en vacances 🙂 Dans tous les cas, je ne dis pas qu’on y passera toute notre vie, et pour mon mari, cette vie ici est définitivement trop calme (malheureusement). Je pense qu’on le vit comme une parenthèse qui nous permet de souffler un peu avec nos enfants et de leur offrir des choses qui nous sécurisent. 

7 réflexions au sujet de « Un an après, et une nouvelle vie : est-ce que cela valait vraiment la peine de quitter Paris ? »

  1. C’est super d’avoir passé’ le cap. Moi l’envie m’a souvent effleurée sans jamais réussir an là concrétiser. J’aime trop Paris mais je me rends compte que la qualité de vie est meilleure en province pour les enfants !
    Et je n’imaginais pas du tout les préjugés dont tu parlais !

    Aimé par 1 personne

    1. On l’a passé oui, mais je dois reconnaitre qu’à chaque fois qu’il y a un petit soucis, mon mari repense à Paris avec nostalgie 🙂 Concernant les préjugés, on ne s’y attendait pas non plus. En fait, il faut réussir « à rentrer », à se faire un réseau et ensuite les choses évoluent favorablement, j’ai l’impression !

      Aimé par 1 personne

  2. Félicitations pour ce petit bébé en cours de préparation !
    C’est difficile de trouver un juste milieu entre très grande ville et campagne. Je suis comme ton mari, trop calme ce n’est pas pour moi (mais la vie parisienne non plus). Il y a des villes de toutes les tailles possibles, vous trouverez cela qui vous va à tous le moment venu. En attendant profitez bien de votre bol d’air frais 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Merci pour ce bilan un an après le déménagement.
    Je suis contente pour vous que vous soyez aussi apaisés après toutes ces péripéties. Et Petit Prince a beaucoup de chance que vous lui ayez offert la chance de vivre dans ces conditions.
    Il faut que je fasse mon bilan du déménagement sur SNT, j’y pense souvent mais il faut que je me lance.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est pas facile ! Je pense que comme nous, vous avez du traverser tellement de chose en un an. Cela prend du temps de prendre du recul et peut-être que dans quelques mois, j’aurai encore une vision différente 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s