Vie de famille

Des débuts pas si faciles ! Notre déménagement en région

Après de longues semaines, il était temps de revenir donner quelques nouvelles. Il faut dire que je n’ai pas arrêté ! Je vous annonçais notre départ de la région parisienne et cela fait maintenant cinq semaines que nous sommes arrivés dans notre nouveau chez nous. Dans l’Est de la France. Nouvelle région, nouveau job pour moi, un mari en suivi de conjoint (donc en recherche d’emploi) & un petit bout de chou à rassurer. Cela fait beaucoup pour notre famille !

Tout n’a pas été facile. Loin de là et tout n’est pas encore stabilisé. Ce serait faux de dire que tout est parfait ! En déménageant et en faisant ce choix, j’étais lucide. Je savais que le début ne serait pas facile, surtout quant on embarque sa famille. Il y a des choses de Paris qui manquent, d’autres non. Pas facile d’équilibrer la balance pour chaque personne de notre famille.

Le déménagement s’est globalement bien passé, mais Petit Prince en a été clairement affecté. Beaucoup de réveils nocturnes avant le départ, encore plus les deux premières semaines ici. On sent qu’il y a eu un manque de repères évident au début. J’en ai souffert, d’autant plus qu’il est tombé malade pendant le déménagement. Résultat : Petit Prince a été maussade & de mauvaise humeur plusieurs jours. Difficile de gérer ses crises. Cinq semaines après, il s’est parfaitement adapté : il profite du jardin, il court comme un petit fou dans notre grande maison. Bref : il respire. Même à la crèche : c’est grand, c’est zen. Son premier cadeau a été de lui acheter un vélo.  Nous lui avons aussi trouvé une école maternelle qui nous convient parfaitement pour l’année prochaine. Bref, je suis très heureuse de lui offrir cette qualité de vie ! C’est indéniable.

Pour mon mari, c’est plus difficile. Il râlait sur tout au début : « j’aime pas la ville », « c’est toi qui m’a entrainé la dedans », « la maison est trop grande, c’est fatiguant ». Il était très irritable et élevait beaucoup trop la voix sur tout à mon goût. Rien ne lui allait, et le moindre truc l’agaçait. Aujourd’hui, les choses avancent doucement : il commence à s’acclimater et trouve ses repères. Cela a commencé par les extérieurs : c’est top d’avoir une terrasse où s’exposer au calme. Ensuite, il a pris ses habitudes au niveau des commerces et commence à prendre la voiture pour faire les courses (grosse victoire pour moi ! car à Paris, il ne prenait JAMAIS la voiture). Par contre, à la moindre contrariété, il râle à nouveau… Son gros challenge pour la suite : trouver un emploi. Il commence doucement depuis que Petit Prince est à la crèche deux jours par semaine & on croise les doigts pour que ça évolue vite positivement.

Le lac juste à côté de chez nous à notre arrivée29513177_10156205399829785_534397262875046158_n

 

Et moi alors ? Les premières semaines ont été très complexes. Je me suis sentie perdue au début, et surtout coupable. Pour mon fils, pour mon mari. Ce dernier m’a fait beaucoup culpabilisé au début… Dur à avaler. Mais j’ai une sensibilité émotionnelle qui m’a aidé à comprendre ce que ressentait mon mari et à prendre les choses avec du recul. Cela m’a demandé beaucoup de patience, d’écoute, de sérénité. Mais parfois, c’est encore dur, car j’ai mes propres inquiétudes. J’ai fait ce choix, mais j’ai la pression d’un nouveau boulot exigent, et je me mets aussi la pression pour bien aménager la maison, etc… Etrangement le bon côté de la chose, c’est que je me sens beaucoup moins tendue et fatiguée qu’à Paris malgré ce contexte particulier. Je revis. Je m’émerveille de la moindre petite chose : voir mes fraises pousser dans la jardin, admirer chaque jour les Vosges lorsque je vais au travail… C’est assez ambivalent : tout n’est pas simple pour le moment, mais ma qualité de vie est indéniablement bien meilleure et ça n’a pas de prix. Les gens sont gentils, la région est belle, j’aime notre maison et notre quartier, et j’aime ma nouvelle ville. Une vraie bouffée d’air. Une sensation de vacances, surtout que l’on arrive sur la bonne saison.

Les prochains challenges sont clairement de trouver un emploi pour mon mari & de se faire des amis. Stressant, mais on y croit. On a tous une bonne étoile, non ? J’ai pris cette décision au feeling, il n’y a pas de raison que cela se passe mal. Ma conclusion reste quand même que je ne déménagerai pas tous les deux ans ! Cela reste quand même une sacrée épreuve.

5 réflexions au sujet de « Des débuts pas si faciles ! Notre déménagement en région »

  1. Merci pour ses nouvelles, ce n’est jamais facile de déménager (imagine mes parents qui ont fait ça tous les deux trois ans pendant 10 ans 😅), mais je suis sûre que vous trouverez vite vos marques 😊
    Par contre, je trouve qu’on est à un âge où c’est difficile de nouer de nouvelles amitiés 😥

    Aimé par 1 personne

  2. C’est super d’avoir des nouvelles!! C’est une sacrée aventure que j’aurai beaucoup de mal à faire moi-même. Mais je trouve que vous vous en sortez plutôt bien. Par contre, je pense que personnellement, j’aurais très mal vécu si mon mari me disait les mêmes choses. Heureusement que tu as réussi à prendre du recul là-dessus.
    Je vous souhaite plein de belles choses dans votre nouvelle vie et de vite vous faire des amis 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. C’est certain, il n’a pas un caractère facile tous les jours (coucou Monsieur Ours). Ayant un fond plutôt optimiste & débrouillard, je contrebalance, donc ça devrait le faire 😉 Merci en tout cas !

      J'aime

  3. Haaaaa enfin des nouvelles lol. J’attendais cet article avec impatience.
    Nous ne sommes pas très loin, je suis dans la Franche-Comté 😉
    J’espère que ton mari va vite prendre ses marques ainsi que ton loulou. C’est drôle le passage où tu dis que ton mari prend la voiture car je me suis un peu reconnu. En region parisienne je prenais la voiture mais j’allais que dans des endroits que je connaissais, je ne m’aventurais pas trop. Quand je suis arrivee ici, hop hop hop voiture et on decouvre. Je n’avais pas peur de me perdre, c’est bizarre lol.

    Concernant les nouvelles amitiés, si tu es en maison, je pense que les beaux jours vont aider à sympathiser avec tes voisins. Et puis la crèche et l’école va beaucoup aider par la suite aussi.

    J’espère que toute la famille va vite prendre ses marques et hâte de lire la suite.

    Bonne continuation

    J'aime

    1. Merci pour ton message encourageant 🙂 Nous sommes aussi en Franche-Comté d’ailleurs ! Mon mari ressent exactement la même chose avec la voiture. A chaque fois qu’il la prend pour un nouveau trajet, il est beaucoup plus zen qu’à Paris. On va voir comment avancent les prochaines semaines, mais j’imagine que l’intégration va aller dans le bon sens 🙂 ça ne fait que 6 semaines que nous sommes ici finalement.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s