Vie de famille

9 mois, ça change quoi ? Partie 2 : côté maman

La dernière fois, je t’ai parlé de bébé. Soyons un peu égoïste et parlons cette fois de moi. J’ai lu un peu partout qu’il fallait 9 mois pour faire un bébé et 9 mois pour s’en remettre. Je ne sais pas trop si c’est vrai, et je trouve difficile de me comparer avec celle que j’étais avant la grossesse. Néanmoins ce qui ne fait aucun doute, c’est que j’ai changé !

Un changement de statut : mon rapport aux autres

Je suis partie en congé maternité jeune mariée, en jeune femme dynamique et sans impératif le soir. Aujourd’hui, je suis une maman. Dans les yeux de mes collègues, de mon chef, dans mes discussions aussi, et surtout dans mes impératifs personnels. Et oui, il faut bien aller chercher bébé à la crèche le soir ou s’organiser quant il est malade. Parallèlement mon statut de mère m’amène à m’affirmer, et à échanger des choses complices avec des collègues et mon chef, car maintenant je « sais »: je connais aussi les réveils matinaux ou les journées à rallonge. Mon retour au travail n’a pas été très folichon comme je le disais dans un post précédent, mais 9 mois après, je peux le dire : oui, je me sens épanouie dans ma travail et mon rôle de mère m’a donné confiance. C’est bête, mais j’ose maintenant dire « non » et m’affirmer davantage. Je ne veux plus me « laisser faire » comme avant.

Ce changement de statut et cette affirmation de soi sont deux points réels aussi dans mes relations avec ma famille, en particulier ma maman et ma belle-maman. Je me sens « légitime », « prise au sérieux ». Je n’échappe pas à certaines remarques, mais ma mère m’a fait comprendre plusieurs fois à quel point elle trouvait que je m’en sortais bien avec Petit Prince par mon caractère, ma patience et ma douceur. Elle trouve Petit Prince épanoui. Quant à ma belle-mère, elle est admirative sur le fait que les petits pots de Petit Prince sont « maisons » malgré mon travail et la gestion du quotidien à la maison. Bref, ce sont des petites choses, mais qui font que je me sens « reconnue » dans ce nouveau rôle. En outre, les critiques ou remarques ne m’atteignent plus (autant ne garder en tête que les compliments, non ?). Cela est peut-être prétentieux, mais j’ai pris énormément de recul sur les choses depuis que je suis maman.

FullSizeRender-2

Et moi, dans ma tête ?

Je me sens bien. Je me sens à ma place dans ce rôle de mère. Pour être honnête, j’ai trouvé ma place assez rapidement quand Petit Prince est arrivé. Je suis contente de voir que c’est toujours le cas. Mais j’arrive maintenant à distinguer mon rôle de maman et ma vie de femme, chose dont j’étais incapable les premiers mois ayant une relation très fusionnelle avec mon bébé. La maternité m’a « bonifié ». D’un naturel anxieux, je suis devenue zen, douce, relativisant le moindre soucis. Bien sûr, il y a des moments de lassitude, de ras le bol… qui sont inhérents à la fatigue ! En gros pour résumer et simplifier, si je dors bien, les choses iront bien.

En effet, mon état d’esprit est fortement corrélé à mon hygiène de vie. Avant la grossesse, j’avais déjà une bonne hygiène de vie, mais je m’efforce encore plus d’en avoir une maintenant que je suis maman : faire du sport pour décompresser, trouver de petits plaisirs pour « s’échapper » du quotidien et évacuer les éventuels points de tension (un bon livre, de la musique sur le chemin du travail, un bon film pendant que bébé dort, les voyages à l’étranger dans le cadre de mon travail même si c’est difficile de partir à chaque fois…). Pas toujours évident mais quelques heures suffisent généralement. C’est ce qui fait que je me sens « équilibrée » et « pas débordant d’une multitude d’émotions impossibles à canaliser ».

Et mon nouveau corps ?

Est-il vraiment nouveau ? A-t-il tellement changé ? C’est difficile à dire. J’ai pris 12 kilos pendant la grossesse sur la balance de l’hôpital, 9 sur ma balance (oui, j’y tiens !). J’avais tout perdu en quelques semaines pour reprendre des kilos après mon retour de couches. Aujourd’hui, sur ma balance, je vois encore quelques kilos en plus, mais parallèlement je rentre toujours dans mes vêtements d’avant grossesse ?!? J’ai repris le sport depuis les 5 mois de Petit Prince, et régulièrement depuis ses 8 mois; et je me sens quand même plus « légère », mieux dans mon corps. Mais les complexes que j’avais avant ma grossesse, sont d’une certaine manière toujours là. En fait, je ressens des choses ambivalentes. Je ne me suis jamais sentie aussi féminine que maintenant, et je fais beaucoup plus attention à moi tout en ayant des complexes. Comme si ma grossesse légitimait mon corps et m’aidait à mieux assumer mes complexes !

Enfin, parlons pratique et questions indiscrètes. Mon périnée va  définitivement mieux et sans sensation bizarre de pesanteur depuis les 7 mois de Petit Prince. Non, je n’ai pas de vergetures (oui, j’ai eu de bol !) et la rééducation abdominale a très bien marché. Sauf mon muscle « grand droit » qui reste un peu mollasson. A moins que ce muscle n’était déjà pas au top de sa forme avant la grossesse ? Oui, la ligne foncé sur mon nombril a mis du temps à partir, mais elle est enfin partie. Ma poitrine n’est plus tout à fait comme avant et l’allaitement a du un peu abimer certains endroits, mais globalement, ça va. Elle est plus ou moins comme avant. Pour être honnête, je me suis regardée l’autre jour dans le miroir, histoire de « constater » les dégâts, et ce n’est pas si mal pour une femme qui a accouché, il y a 9 mois !

Bref, aujourd’hui, je suis différente. Je ne suis plus la femme d’avant. Certes je suis parfois épuisée, mon corps a « un peu souffert », j’ai de nouvelles priorités…, mais je pense profondément que je suis « mieux »: dans ma tête, dans la façon de m’assumer, dans mon rapport avec les autres. J’aurai peut-être du être maman plus tôt et ne pas attendre aussi longtemps ? 😉

Publicités

7 réflexions au sujet de « 9 mois, ça change quoi ? Partie 2 : côté maman »

  1. Oh bravo pour cet article sincère !
    Je me retrouve beaucoup dans ton parcours de jeune maman, même si je dois avouer qu’il m’a fallu plutôt un peu plus d’un an que seulement 9 mois pour arriver au même résultat.
    Moi aussi je me sens plus légitime, surtout vis-à-vis de ma famille ou de mon environnement social.
    Moi aussi, je redécouvre mon corps un peu changé, mais pas tellement finalement.
    Et moi aussi, j’aime bien l’équilibre de ma nouvelle vie !
    Dernière petite question indiscrète : qu’en est-il de ton couple ? Car lui aussi, nécessite souvent un temps de réadaptation ! 😉

    Aimé par 1 personne

  2. J ai beaucoup aimé cet article et me suis reconnue sur certains points notamment sur la partie « confiance en soi / en ses capacités » aussi vis a vis de ma propre maman. En revanche personnellement mon anxiété n a pas baissé au contraire maintenant je me fais du souci pour deux…

    Aimé par 1 personne

    1. Je te comprends. Mon mari est pareil. Très anxieux par rapport à Petit Prince, et ce qui se passe dans l’actualité, ne fait qu’attiser ses craintes ! Pour ma part, je pense que je suis devenue peut-être plus zen parce que je me dis que je ne veux pas me laisser polluer par des émotions négatives. En fait, je ne veux pas y penser et vivre pleinement avec Petit Prince. Je pense que je réagis par rapport à ce que j’ai raconté sous DMT et à ma grossesse à risque 🙂 Je suis (trop) bien placée pour savoir que les choses peuvent changer du jour au lendemain, donc j’essaye de profiter « au mieux » 🙂

      J'aime

  3. Je te rejoins sur la plupart de tes ressentis 9 mois après la naissance de bébé (plus de 10 mois même), je m’affirme également davantage, ce qui était très difficile pour moi auparavant. Mais je trouve aussi que je suis beaucoup plus sensible, je m’émeus très facilement, accepte difficilement les jugements sur mes choix éducatifs. Le sommeil de bébé est toujours un peu compliqué (dents, cauchemars, bébé bouge beaucoup, se cogne au bord du lit, se réveille plus ou moins et peine à se rendormir, il faut dire aussi que je le materne beaucoup, je ne le laisse pas pleurer et j’allaite encore, j’essaie de le sevrer actuellement mais c’est assez difficile, bébé tient énormément à ces instants calins avec maman et je n’ai pas encore trouver l’astuce pour que le biberon devienne un moment tout aussi précieux), et comme tu le dis la fatigue a des répercussions sur notre manière d’appréhender les choses et nos réactions. Coté ligne et acceptation de son nouveau corps, j’avais assez vite perdu mes kilos de grossesse, il m’en restait 2, deux mois après l’accouchement mais j’ai repris plusieurs kilos à cause des fringales de l’allaitement, je ne suis donc pas encore complètement satisfaite car je souhaiterais m’affiner davantage au niveau du ventre. On ne m’a pas prescrit de rééducation abdominale, je suis donc curieuse sur ce point, est-il important d’en faire ? Concernant la rééducation du périnée, c’est un peu compliqué je dois l’avouer, il a beaucoup morflé pendant l’accouchement et même si la rééducation a bien arranger les choses, ce n’est pas encore complétement comme avant. Mais de manière générale, ma silhouette n’a pas beaucoup changé et j’ai la chance de ne pas avoir eu de vergetures ou autres désagréments. Je m’épanouie complètement dans ce nouveau rôle, la maternité m’a changé, j’ai davantage d’assurance et de confiance en moi. Je me sens également plus femme.

    J'aime

    1. Tu as de la chance d’allaiter encore ! C’est chouette 🙂 Et si, cela peut te rassurer, je ne le laisse pas non plus pleurer. En fonction des périodes, je peux mettre du temps à l’endormir le soir ! Je suis beaucoup dans l’écoute de ses émotions (bon parfois, c’est dur quant on est soi-même HS ou stressé). Pour les nuits, nous donnons une préparation homéopathique prescrite par un homéopathe et cela aide énormément pour les dents (plus efficace que l’homéopathie habituelle). Quant à la rééducation abdominale, je sais que tous les gynéco n’en prescrivent pas, mais très honnêtement, cela aide à muscler le ventre en douceur (sans passer par les abdos traditionnels qui ne sont pas forcément recommandés après une grossesse). J’ai vu un effet réel, mais j’avoue qu’il faudrait que je continue les exercices pour prolonger et améliorer le bénéfice 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s